Les entreprises industrielles ont trop de mal à recruter pour arrêter d’embaucherndes jeunes. Beaucoup, même en difficulté,mvont faire l’effort de préserver l’avenir.
– Cécile Maillard

« Ce n’est pas parce que l’aéronautique est en crise qu’il faut arrêter de former des jeunes pendant cinq ans !
Dans toute crise, il y a des perspectives d’opportunités. Je compte sur le secteur de la défense, où Rafaut est déjà présent, et sur le plan de relance de l’aéronautique pour rebondir. » Bruno Berthet, le PDG du groupe de mécanique de précision pour l’aviation civile et militaire

Lire l’article en ligne