1 mars 2019 marie

Funbridge joue une carte maîtresse aux États-Unis

La plateforme de bridge soutenue par HLD Europe triple de taille en se rapprochant de son concurrent américain BBO pour faire jouer en ligne 1 million de bridgeurs.

Goto Games, l’éditeur du logiciel d’entrainement au bridge Goto Bridge (qui tourne désormais sous sa 19e version) et de Funbridge, une plateforme de jeu en ligne, acquiert l’américain BBO (Bridge Base Online). Joli coup pour le français soutenu par HLD Europe depuis 2016 (lire ci-dessous) qui estime avoir mis la main sur un acteur emblématique lui permettant de rassembler désormais un million de bridgeurs jouant plus de 3 millions de parties chaque jour. Pour réaliser l’opération, HLD a procédé à une augmentation de capital et s’est porté à 75 % du capital, toujours au côté de la famille Tarnus (fondatrice), Laurent Damiani, Pierre Dreulle et Jérôme Rombaut, rejoints par les deux animateurs et principaux actionnaires de BBO, Fred Gitelman et Uday Ivatury. Un complément de dette senior, « avec un effet de levier de l’ordre de trois fois l’Ebitda » a été co-arrangé par CIC et la BIL avec Société Générale. Aucune indication chiffrée n’a filtré. Le nouvel ensemble, qui devrait totaliser dès cette année 15 M€ de revenus est placé sous la houlette de Olivier Comte (Directeur Général de Koch Media France).

30 M€ de revenus dans cinq ans

Gabriel Fossorier, HLD

Clairement identifié depuis des lustres, BBO (8 M$ de revenus en 2018) était dans le viseur de Funbridge (6 M€ de chiffre d’affaires en 2018) et HLD depuis deux ans. Après une première tentative avortée, l’investisseur a retenté sa chance auprès de l’américain en janvier 2018 pour un closing en décembre dernier. L’enjeu, pour lui, est d’assurer la croissance et le développement de Funbridge qui rassemble quelque 400 000 joueurs (90 000 clients) parmi lesquels des Français (un tiers), des Américains (20 %) qui, au choix, s’entrainent, jouent contre le robot ou participent à des tournois. Avec BBO, le français, plutôt orienté sur l’enseignement et l’apprentissage, s’adjuge un acteur très axé sur les tournois et le jeu live qui recense 180 000 joueurs gratuits / jour (contre 65 000 pour Funbridge) et 2,5 millions de parties quotidiennes. « En rapprochant Funbridge et BBO, qui conserveront leur identité, nous réunissons des compétences, des moyens et contribuons à renforcer la professionnalisation de ces plateformes estime Gabriel Fossorier, associé en charge pour HLD Europe. Le nouvel acteur atteint la taille critique nécessaire pour porter le développement d’innovations et construire des parcours utilisateurs qui mêlent enseignement, compétition, tests… » Au final, il s’agit d’attirer des jeunes et des débutants vers le bridge en ligne alors que les plateformes ont déjà le vent en poupe et enregistrent une croissance annuelle à deux chiffres depuis plusieurs années. L’objectif pour le nouvel ensemble qui se présente comme la première plateforme mondiale de bridge en ligne est d’afficher 30 M€ de revenus dans les cinq ans.

Voir l’article en ligne sur CF NEWS

,