L’acquisition du chausseur en ligne Sarenza par l’enseigne de distribution Monoprix devrait être finalisée dans deux mois au plus tard.

L’ancien monde n’a pas dit son dernier mot. L’enseigne de centre-ville Monoprix, filiale du groupe Casino, qui a fêté son 85e anniversaire l’an dernier, a annoncé le 19 février avoir ouvert des négociations exclusives en vue du rachat de Sarenza, créé en 2005, devenu l’un des leaders de la vente de chaussures sur Internet. Le deal s’est conclu le samedi précédent, à 3 heures du matin, au téléphone. Régis Schultz et Stéphane Treppoz avaient commencé à discuter à la fin du mois de décembre. Le premier, âgé de 49 ans, toujours en baskets, a été aux commandes de But et de Darty avant de prendre la présidence de Monoprix en août 2016. Le second, 51 ans, à la tête de Sarenza depuis dix ans –dont il détient avec son associée Hélène Boulet-Supau 51 % du capital–, est conseillé par la banque Rothschild.

Lire la suite