Monoprix et le spécialiste français de la vente de chaussures en ligne Sarenza ont concrétisé leur mariage. Preuve que les géants de la grande distribution poursuivent leur transformation digitale.

C’est fait ! Monoprix a trouvé chaussure à son pied. Le groupe a bouclé le rachat de Sarenza, le leader français de la vente de chaussures en ligne. C’est une fusion qui a du sens. Les deux font la paire.

La clientèle de Sarenza est essentiellement provinciale. Celle de Monoprix est très parisienne. Monoprix ne réalise que 2% de son chiffre d’affaires dans le « non alimentaire » sur Internet, contre un tiers de ses ventes en magasin. Avec Sarenza, le groupe va acquérir un savoir-faire dans le e-commerce qu’il n’a pas.

Ecouter RTL